Prendre
rendez-vous
Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone ou par mail:
01 53 59 88 09 (Espace Médical Vauban)
01 86 86 75 05 (Clinique du Sport)
dr.roure@orange.fr Prendre rendez-vous via Doctolib
Seule une partie de l'agenda est accessible sur Doctolib
  • Roure_chirurgie orthopedique_1
  • Roure_chirurgie orthopedique_2
  • Fotolia_8795494_M
  • Roure_chirurgie orthopedique_4

❰ Retour aux actualités

L'entorse du pouce : un risque toujours présent pour les joueurs de volley

L'entorse du pouce : un risque toujours présent pour les joueurs de volley

Chez les joueurs de volley, de handball ou encore de basket, la réception du ballon peut s’avérer particulièrement dangereuse!

En effet, l’entorse de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce est un traumatisme très fréquent lors de la pratique de ces sports.

Alors que le championnat du monde de volley approche, les volleyeurs devront être particulièrement vigilants pour éviter cette blessure.

Celle-ci peut se traiter simplement par une immobilisation, ou nécessiter une intervention chirurgicale dans les cas les plus importants.

 

Qu’est-ce qu’une entorse de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce ?

Le pouce est un doigt composé uniquement de deux phalanges, contrairement aux autres doigts de la main qui en possèdent trois. La base de l’articulation est composée d’un os long, le premier métacarpe, qui relie le pouce aux os du poignet.

Toutes les articulations peuvent être sujettes à une entorse, mais l’articulation appelée trapezo-métacarpienne, située entre le 1er métacarpe et la 1ere phalange du pouce, est particulièrement exposée.

Cette articulation est notamment stabilisée grâce à deux ligaments situés de chaque coté :

  • le ligament latéral interne
  • le ligament latéral externe

Lorsque le pouce subit un choc violent, notamment lorsqu’il est propulsé vers l’extérieur, du fait par exemple de la mauvaise réception d’un ballon ou en cas de chute, le ligament interne est alors brutalement mis en tension.

En fonction de la gravité et de l’intensité du traumatisme, ce ligament peut être seulement distendu dans les cas d’entorses légères. Lorsque la lésion est plus importante, le ligament peut être rompu partiellement ou totalement.

 

Comment soigner cette blessure ?

Le premier examen médical consiste à palper et tester la stabilité du pouce, ce qui permettra d’évaluer le degré de gravité de la lésion. Une radiographie est également réalisée pour rechercher une fracture associée de la phalange.

En cas d’entorse bénigne, une immobilisation de la base du pouce par une attelle ou une orthèse pendant une durée de quelques semaines sera mise en place.

Quand l’entorse est plus grave, avec en particulier une instabilité de l’articulation due à une rupture ou désinsertion du ligament, une intervention chirurgicale est alors nécessaire. L’opération se déroule sous anesthésie locale et consiste, par une petite incision sur le coté du pouce, à réparer ou réinsérer le ligament rompu.

La base du pouce est ensuite immobilisée par une attelle, la durée d’immobilisation variant de 3 à 6 semaines selon l’importance des lésions. Une rééducation par kinésithérapeute est ensuite souvent indiquée.