Prendre
rendez-vous
Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone ou par mail:
01 53 59 88 09 (Espace Médical Vauban)
01 86 86 75 05 (Clinique du Sport)
dr.roure@orange.fr Prendre rendez-vous via Doctolib
Seule une partie de l'agenda est accessible sur Doctolib
  • Roure_chirurgie orthopedique_1
  • Roure_chirurgie orthopedique_2
  • Fotolia_8795494_M
  • Roure_chirurgie orthopedique_4

❰ Retour aux actualités

Luxation de l'épaule : une blessure fréquente chez les sportifs

Luxation de l'épaule : une blessure fréquente chez les sportifs

À l’heure où la Coupe du Monde Football bat son plein, certains joueurs ont bien failli ne pas y participer. C’est le cas notamment de l’égyptien Mohammed Salah qui a souffert d’une luxation de l’épaule, à quelques semaines de la compétition. Ce traumatisme arrive fréquemment chez les sportifs car cette articulation est particulièrement exposée au choc.

La vulnérabilité de l’épaule

blessure_epauleParticulièrement souple et mobile dans les 3 plans de l’espace, cette articulation se compose de trois os (l’humérus, l’omoplate et la clavicule).

La tête de l’humérus s’articule avec l’omoplate au niveau d’une cavité articulaire nommée glène, formant une articulation qui ne s’emboite en fait pas réellement, à l’image d’une orange posée sur une assiette creuse.

La stabilité est obtenue grâce aux ligaments, à la capsule articulaire, à un fibrocartilage formant un joint périphérique appelé bourrelet glénoidien ou labrum, et aux tendons reliés aux différents muscles adjacents.

L’épaule, sollicitée au quotidien à chaque mouvement du bras, permet d’effectuer des gestes d’une grande amplitude, ce qui la rend d’autant plus fragile. Pour cette raison, lors de la pratique d’un sport de contact comme le football, elle est très exposée en cas de chute violente.

La forme de luxation de l’épaule la plus fréquente s’appelle la luxation antéro-interne. Elle intervient lorsque la tête humérale (extrémité de l’humérus) sort de la glène, arrachant ou distendant les ligaments, le bourrelet glénoidien, et fracturant parfois un des os.

Le premier signe est l’apparition d’une douleur très intense et violente, ainsi que la difficulté voire l’impossibilité de bouger le bras, et parfois une déformation visible de l’épaule.

Comment traiter une luxation de l’épaule ?

Le  médecin en effectue le premier diagnostic et détermine les examens complémentaires à réaliser, tel qu’une radiographie qui vérifie l’existence de la luxation et de la présence d’une éventuelle fracture.

La luxation sera réduite dès que possible par une manipulation appropriée, si besoin avec sédation, puis l’épaule mise au repos par écharpe 2 à 3 semaines.

Un scanner avec injection de produit de contraste, ou arthroscanner, peut secondairement être demandé afin de mieux explorer les lésions des ligaments, des tendons et du cartilage.

Une intervention de restabilisation de l’épaule est en général proposée en cas de lésions articulaires importantes, de récidives, ou d’emblée chez les sportifs de haut niveau afin de leur permettre de récupérer au mieux leurs capacités.

Il existe principalement 2 types d’opérations proposées pour les luxations d’épaule : l’opération de Bankart  et l’opération de Latarjet.

Le chirurgien décidera de l’opération la plus appropriée en fonction des lésions, du profil et attentes du patient.

L’intervention de Bankart se déroule sous arthroscopie, c’est à dire à l’aide d’une caméra miniaturisée et par 2 petites incisions d’un centimètre, et consiste à retendre et refixer les différents éléments arrachés sur la glène, au moyen de plusieurs ancres reliées à des fils de suture. L’épaule est ensuite mise au repos par écharpe pendant 4 à 6 semaines avant de débuter la rééducation.

L’intervention de Latarjet, consiste à placer une butée osseuse en avant la glène afin de stabiliser l’articulation. Cette butée est réalisée en prélevant l’apophyse coracoïde, une excroissance osseuse issue de l’omoplate et située sous la clavicule, qui permet également aux muscles et aux tendons de se repositionner sur la tête de l’humérus, maintenant ainsi l’épaule en place lors des différents mouvements. L’épaule est ensuite mise au repos par écharpe pour environ 4 semaines avant de débuter la rééducation.