Prendre
rendez-vous
Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone ou par mail:
01 53 59 88 09 (Espace Médical Vauban)
01 86 86 75 05 (Clinique du Sport)
dr.roure@orange.fr Prendre rendez-vous via Doctolib
Seule une partie de l'agenda est accessible sur Doctolib
  • Roure_chirurgie orthopedique_1
  • Roure_chirurgie orthopedique_2
  • Fotolia_8795494_M
  • Roure_chirurgie orthopedique_4

❰ Retour aux actualités

La rupture du biceps chez les haltérophiles

La rupture du biceps chez les haltérophiles

Les haltérophiles, ainsi que les sportifs pratiquant la musculation, sont particulièrement exposés à une rupture du tendon du biceps.

Cela est particulièrement vrai en musculation lorsque l’on s’entraîne avec des charges lourdes et des poids libres.

Nous penserons aux athlètes participant aux  prochains championnats du monde d’haltérophilie, leur tendon du biceps sera ainsi mis à rude épreuve !

 

Pourquoi les haltérophiles peuvent–ils être victimes d’une rupture du biceps ?

 

Le biceps est un muscle qui relie par un épais tendon le radius au niveau du coude, à l’épaule, où il s’accroche par 2 tendons distincts, dont un passe à l’intérieur de l’articulation.

Particulièrement sollicité lors de tous les mouvements de traction qui utilisent la partie supérieure du corps, il s’agit d’un muscle essentiel pour les haltérophiles.

La rupture du tendon du biceps au niveau du coude, mais aussi parfois au niveau de l’épaule, survient ainsi essentiellement lorsqu’un sportif soulève une très lourde charge, comme c’est le cas avec les haltères et les barres d’haltérophilie.

Lorsque l’effort est trop important ou brusque, le biceps subit une forte contraction qui conduit le tendon à se rompre.

La rupture peut être également favorisée par une tendinite chronique déjà présente, un défaut d’hydratation, un échauffement insuffisant.

Le blessé ressent souvent un claquement au niveau de son bras, avec une ascension du muscle, suivi ensuite de l’apparition d’un hématome.

Il est cependant toujours possible de plier le coude et d’utiliser le bras.

 

 

Comment soigner une rupture du biceps ?

 

En cas de rupture récente du tendon, un geste chirurgical pour réinsertion est alors possible. Cette opération se déroule en ambulatoire, c’est à dire qu’il ne sera pas nécessaire de passer la nuit à l’hôpital, et seul le bras est anesthésié.

Le tendon sera réinséré sur l’os au moyen d’une ou plusieurs ancres intra-osseuses de quelques millimètres, une immobilisation par écharpe ou attelle de 5 à 6 semaines est ensuite nécessaire.

Si la prise en charge se fait après 4 à 6 semaines, la rétraction du muscle et du tendon est alors trop importante pour envisager une réinsertion chirurgicale, et un traitement fonctionnel par repos et rééducation est alors proposé.

Dans ce cas, le récupération d’une fonction usuelle du bras sera quasiment normale, mais avec un muscle qui restera ascensionné, souvent dur, et avec une perte de force et d’endurance, associées à des crampes lors des efforts prolongés.

Lorsque la rupture concerne le tendon du long du biceps reliant le muscle à l’épaule, celui ci sera fixé à la partie haute de l’humérus, ce qui permettra de conserver sa tension.

Le délai de prise en charge chirurgicale est alors souvent plus étendu.

 

Quels sont les résultats ?

Une rupture du biceps qui est opérée à temps permet en général de retrouver l’aspect esthétique initial du bras ainsi que la force musculaire, autorisant ainsi la reprise progressive des activités physiques habituelles.

Il faut tout de même prévoir plusieurs semaines de rééducation à l’issu de la période d’immobilisation, et une reprise progressive et prudente de l’entrainement physique avec le membre concerné.

En cas d’intervention trop différée, ou sur un tendon déjà altéré avant la rupture, la récupération du volume musculaire et de la force peuvent cependant être incomplète, même si le résultat sera meilleur qu’en cas d’absence de traitement.