Vous pouvez prendre RDV pour une consultation :

Kyste synovial du poignet : Diagnostic et opération

Le kyste synovial du poignet est une tuméfaction qui apparaît sous la forme d’une « boule » remplie d’un liquide gélatineux, souvent située à la base du poignet. Tout à fait bénin, ce kyste possiblement disgracieux peut être à l’origine d’une gêne esthétique ou fonctionnelle majeure. S’il devient chronique, une intervention chirurgicale est alors indiquée.

Partager cette page :

Diagnostic d’un kyste synovial

Qu’est-ce qu’un kyste synovial du poignet ?

Le kyste synovial du poignet est une tuméfaction qui apparaît sous la forme d’une boule sous la peau, remplie d’un liquide gélatineux. Il se développe principalement au niveau de la face antérieure ou postérieure du poignet. Un kyste synovial peut également apparaître au niveau des doigts.

Le kyste synovial (également appelé kyste arthro-synovial) est tout à fait bénin, et son évolution est imprévisible. Il peut se résorber spontanément au cours des premiers mois, ou s’installer et devenir alors dérangeant.

Il peut ainsi devenir particulièrement handicapant en raison de son caractère peu esthétique. Étant situé sur une partie du corps dite sociale, c’est-à-dire découverte et exposée au regard des autres, comme le visage, le kyste synovial peut être source de complexe.

Il peut également induire une gêne fonctionnelle en comprimant les autres structures anatomiques situées à proximité (tendons, nerfs, vaisseaux), avec perte de mobilité, douleur, ou d’une diminution de force.

Kyste synovial sur la face anterieur (au-dessus) du poignet

Le kyste synovial est-il douloureux ?

S’il est en général peu douloureux, Le développement du kyste synovial peut parfois entraîner des douleurs locales ou irradiant à distance dans la main ou vers le coude.

Son apparition peut être brutale ou progressive sur plusieurs mois, parfois marquée par des périodes de disparition de la douleur.

Les kystes de petite taille, même non visibles, sont souvent les plus douloureux, en particulier lors des mouvements d’extension forcée du poignet (comme pour faire des pompes) alors que, au contraire, des kystes volumineux peuvent être complètement indolores.

Causes du kyste synovial

Le kyste synovial du poignet est une pathologie fréquente. Elle atteint le plus souvent les jeunes adultes (20 - 40 ans) d’une manière égale entre les femmes et les hommes. Des enfants et des personnes âgées peuvent également être touchés.

Le kyste synovial du poignet provient en général de l’articulation entre le radius et les os du carpe. Il peut apparaître spontanément ou à la suite d’une lésion des ligaments situés entre les petits os du poignet (carpe), entraînant une irritation de la membrane articulaire. Celle-ci se distend et se remplit alors de liquide synovial, se transformant en gelée, et créant une excroissance.

Les traumatismes, causés par des mouvements répétitifs ou des chocs, favorisent son apparition.

La taille du kyste synovial augmente souvent pendant plusieurs mois, jusqu’à devenir particulièrement visible et induire une gêne esthétique sociale et fonctionnelle.

Au niveau des doigts, les kystes sont souvent issus de la gaine du tendon fléchisseur.

Diagnostic du kyste synovial

Le diagnostic d’un kyste synovial se fait lors de la consultation. Les examens complémentaires (IRM, scanner) sont en général peu utiles, à l’exception parfois d’un bilan radiologique et échographique simple.

Si on suspecte une lésion sous-jacente plus grave, des examens complémentaires supplémentaires peuvent être réalisés, notamment au niveau du poignet.

Traitement du kyste synovial

kyste-synovial-posterieur-poignet

Peut-on écraser un kyste synovial ?

Un traitement n’est pas toujours nécessaire, et si le kyste du poignet est indolore, bien supporté, il peut tout à fait être laissé en place.

Certains kystes disparaissent spontanément ou progressivement au bout de quelques mois, et peuvent revenir après quelques mois ou années.

Je déconseille personnellement d’écraser un kyste synovial du poignet, car ce geste est douloureux et souvent peu efficace.

Traitement médical par ponction

Le traitement médical d’un kyste synovial du poignet consiste à réaliser une ponction à l’aiguille pour le vider de sa substance visqueuse. La ponction est rendue difficile en raison du caractère épais du liquide synovial à vider.

Éventuellement, il peut être associé à une injection de corticoïde dans l’optique de diminuer le risque de récidive.

Le taux de récidive d’un traitement par ponction du kyste synovial reste cependant très élevé.

Traitement chirurgical du kyste synovial

En cas de kyste douloureux, fonctionnellement ou esthétiquement gênant, une intervention chirurgicale peut être proposée pour supprimer un kyste synovial.

L’opération consiste alors à enlever l’ensemble du kyste synovial, et à traiter dans la mesure du possible les lésions associées responsables du kyste afin de limiter le risque de récidive.

Cette intervention chirurgicale peut être réalisée par arthroscopie du poignet, ou par une courte incision.

Chirurgie du kyste synovial du poignet

L’opération, en résumé :

  • Durée : ambulatoire (pas de nuit à la clinique).
  • Anesthésie : régionale
  • Un garrot est placé à la racine du membre de façon à empêcher tout saignement
  • Type de chirurgie : par arthroscopie ou par une courte incision

Chirurgie arthroscopique

L'arthroscopie consiste à intervenir au niveau d’une articulation à l’aide d’instruments miniaturisés introduits par de courtes incisions de quelques millimètres, et sous contrôle d’un endoscope relié à une caméra vidéo. Grâce à l'arthroscopie, le chirurgien a la capacité d'explorer l’ensemble des éléments anatomiques situés dans l’articulation via la caméra et un écran vidéo.

Dans le cas d’une chirurgie arthroscopique du kyste synovial du poignet, l’opération consiste à enlever la totalité du kyste par l’intérieur de l’articulation, puis à repérer et traiter les éventuelles lésions ligamentaires pouvant favoriser la récidive du kyste.

Par rapport à une chirurgie à ciel ouvert, une chirurgie arthroscopique présente deux avantages. D’une part, elle permet d’obtenir un résultat plus esthétique, car l’incision est beaucoup plus réduite. D’autre part, elle permet une récupération fonctionnelle plus rapide. Les suites opératoires sont plus simples et la reprise des gestes avec la main et le poignet est plus rapide.

Chirurgie à ciel ouvert

Il s’agit de la technique « classique » pour traiter chirurgicalement un kyste synovial du poignet. Le principe de l’opération consiste à enlever précisément, sous grossissement optique, le kyste en respectant les éléments voisins, par une courte incision.

Maitrisant parfaitement la technique arthroscopique, le Dr Roure privilégie cette technique dès que cela est possible pour traiter un kyste synovial. Néanmoins, en cas d’accès difficile au kyste par endoscopie, une incision peut être nécessaire pour procéder à son ablation.

Suites opératoires après une opération d'un kyste du poignet

Diagnostic du kyste synovial

Immobilisation et arrêt de travail apres une chirurgie du kyste synovial

Une attelle de poignet est mise en place pour 10 à 15 jours (les doigts restent libres).

Quelques séances de rééducation avec un kiné peuvent ensuite être nécessaires.

L’arrêt de travail est variable en fonction de la profession. Généralement, les activités sportives impliquant le poignet peuvent être reprise 1 mois après l’opération.

Complications opératoires :

Les complications possibles d’une chirurgie du kyste synovial du poignet sont rares, mais doivent être envisagées par le patient.

  • La récidive constitue la complication la plus fréquente (5 à 10% des cas). Il est alors possible de procéder à une seconde opération.
  • Un gonflement initial du poignet ou du doigt peut survenir pendant quelques semaines, impliquant une gêne avec limitation fonctionnelle.
  • Un petit kyste peut apparaître sur les orifices d’introduction lors de l’endoscopie pendant quelques semaines. La plupart du temps ce kyste disparaît progressivement.
  • En cas de chirurgie à ciel ouvert, la cicatrice peut être douloureuse, voire inesthétique, sur le poignet en fonction des individus. Les cicatrices sont beaucoup plus courtes dans le cas d’une opération arthroscopique.
  • Les infections sont toujours possibles, mais rares.
  • Une algoneurodystrophie peut, comme pour toutes interventions, apparaître, se manifestant par une main gonflée, raide, ainsi qu'un ressenti douloureux, mais avec une évolution évoluant sur plusieurs mois. Son apparition est imprévisible, des séquelles à type d’enraidissement et de douleurs sont alors possibles.
Catégorie(s) associée(s) :poignetmain
Poser une question

Vous souhaitez prendre RDV ou poser une question concernant l'opération du kyste synovial du poignet :

Contactez-nous
Consultation
Espace Médical Vauban
2A Avenue de Ségur
75 007 Paris
01 53 59 88 09
Plan d'accès
Intervention chirurgicale
Clinique du sport
36 Boulevard Saint Marcel
75 005 Paris
01 86 86 75 05
Plan d'accès
Interventions

Le Docteur Philippe Roure, chirurgien orthopédiste à Paris, spécialisé en chirurgie de la main et du membre supérieur (épaule, coude, poignet). Ce site est destiné à présenter le Dr Roure, son cabinet, ses pratiques médicales, ainsi qu’à l'information de ses patients. Il ne dispense en aucun cas d'une consultation médicale. Pour plus d'informations, vous pouvez prendre rendez-vous.

Dr Roure - Chirurgien orthopédiste à Paris © 2020 | Mentions légales | Contactez-nous | 🇬🇧 English version