Vous pouvez prendre RDV pour une consultation :

Fracture du scaphoïde : diagnostic et traitements

La fracture du scaphoïde est une fracture très fréquente, souvent causée par une chute sur la paume de la main. Difficile à diagnostiquer, une fracture du scaphoïde doit faire l’objet d’un traitement précoce et adapté afin d’éviter des complications, comme la pseudarthrose du scaphoïde, pouvant évoluer vers une destruction progressive du poignet.

Fracture du scaphoïde : diagnostic et traitements par chirurgie et immobilisation
Partager cette page :

Diagnostic d'une fracture du scaphoïde

Qu’est-ce que le scaphoïde ?

Le scaphoïde est l’un des huit os du carpe. Situé dans le prolongement de la colonne du pouce. Il est situé à la partie externe de la première rangée des os du carpe. Le scaphoïde joue un rôle fonctionnel majeur en ce qui concerne les mouvements du poignet. En effet, il participe aux mouvements de flexion, d’extension et d’inclinaisons latérales du poignet.

Une facture fréquente

La fracture du scaphoïde survient en général après une chute sur la main. Elle intervient souvent à la suite d’une chute sur le poignet en extension. Une simple chute de sa hauteur peut suffire à provoquer cette fracture. Dans d’autres cas, la fracture est causée par un accident violent (chute en moto, roller ou vélo).

Le scaphoïde est ainsi l’os du poignet qui est le plus fréquemment fracturé (60 % des fractures des os du carpe concernent le scaphoïde). Cette fracture est principalement causée par une chute dans le cadre d’une activité sportive ou d’un accident de la circulation (moto, vélo, scooter).

Après une fracture du scaphoïde, on ressent habituellement une douleur sur le bord externe et la face dorsale du poignet. La mobilité active du poignet est rendue douloureuse. On observe également un œdème douloureux du poignet. Ces symptômes s’améliorent en général spontanément, ce qui complique le diagnostic et la prise en charge.

Un diagnostic difficile

Dans la mesure où les signes cliniques d’une fracture du scaphoïde ne sont pas spécifiques, une radiographie est essentielle pour confirmer le diagnostic. Dans le cas d‘une fracture non déplacée, celle-ci peut être difficilement visible sur la première radiographie. Dans ce cas, de nouvelles radios doivent être réalisées après 10 à 15 jours. Une IRM ou un scanner pouvant être demandé en complément afin d’obtenir un diagnostic avec certitude.

Dans certains cas, la douleur peut être diffuse et rapidement disparaître. Cette disparition ne constitue pas forcément le signe d’absence de fracture. En cas de doute, il reste essentiel de se faire examiner par un spécialiste. En effet, il est primordial de traiter précocement une fracture du scaphoïde pour éviter des complications.

La consolidation du scaphoïde reste aléatoire du fait d’une faible vascularisation de cet os. En l’absence de consolidation, la fracture évolue vers une pseudarthrose du scaphoïde, entraînant ensuite une destruction progressive de l’ensemble du poignet.

Traitement médical de la fracture du scaphoïde par immobilisation

Attelle thermoformable utilisée dans le cadre d'un traitement d'une rupture du scaphoïde par immobilisation

Le traitement proposé dépendra du type de fracture du scaphoïde, de son ancienneté, et du profil du patient.

Le traitement médical peut être proposé dans le cadre d’une fracture non déplacée. Le traitement consiste alors à réaliser une immobilisation du poignet en plâtre ou en résine.

Il est aussi possible de mettre en place une immobilisation par attelle thermoformable sur mesure. Cette technique innovante est plus confortable, donne une parfaite liberté des doigts, et permet d’enlever l’attelle de temps à autres, au repos ou par exemple pour la douche.

Durée de l’immobilisation

L’immobilisation est souvent longue pour arriver à la consolidation, et peut durer jusqu’à 3 mois.

L’arrêt total de la consommation de tabac est essentiel à la guérison d’une fracture du scaphoïde. En effet, le tabagisme empêche une bonne consolidation osseuse.

Risques

Le risque principal du traitement par immobilisation d’une fracture du scaphoïde est la non-consolidation. On parle alors de « pseudarthrose du scaphoïde ». Malheureusement, ce risque d’absence de consolidation et de pseudarthrose n’est pas rare.

Pour limiter le risque d’une mauvaise consolidation, il est possible de procéder d’emblée à un vissage chirurgical de la facture. Cette alternative permet d’autoriser une utilisation plus rapide du poignet avec une immobilisation moins longue.

Chirurgie d'une fracture du scaphoïde

Fracture du scaphoïde non déplacée

Vis compressive pour traiter une fracture du scaphoïde

Lorsque la facture du scaphoïde n’est pas déplacée, un traitement par vis compressive peut être proposé au patient. Cette opération de chirurgie du poignet permet d’écourter au maximum la durée de l’immobilisation.

Cette opération est indiquée chez les patients actifs ou sportifs qui souhaitent limiter le plus possible la durée de l’immobilisation.

L’opération consiste à mettre en place une vis compressive à l’intérieur du scaphoïde de façon à stabiliser et comprimer la fracture. Il s’agit d’un vissage percutané de la fracture. Ce vissage est réalisé par une petite incision en regard du scaphoïde sous le contrôle d’appareils radiologiques.

Les douleurs sont minimes après ce type d’intervention. L’autre avantage de cette opération est de limiter le risque de mauvaise consolidation osseuse.

Après l’opération, une immobilisation par attelle de quelques semaines est nécessaire. Cette attelle peut être enlevée la journée, en dehors des mouvements répétitifs ou de force.

Fracture du scaphoïde déplacée

Réalignement des fragments osseux

Lorsque la facture du scaphoïde est déplacée, une opération chirurgicale est systématiquement proposée.

L’intervention consiste à réaliser un réalignement des fragments osseux puis les fixer par vissage. Cette opération est réalisée par une courte incision sur la face palmaire de la main (voir photo ci-contre).

Après l’opération, le poignet est généralement immobilisé pendant 6 semaines. Cette immobilisation se fait par attelle thermoformée sur-mesure.

L‘opération, en résumé :

  • Durée : ambulatoire
  • Anesthésie : régionale (seul le bras est endormi)
  • Immobilisation : par attelle (1 à 6 semaines)
  • Indication : Systématique lorsque la facture est déplacée. Pour limiter la durée de l’immobilisation en l’absence de déplacement.

Suites opératoires après une opération

Immobilisation et rééducation

Après l’opération, le poignet fait l’objet d’une immobilisation par attelle pour une durée comprise entre une et six semaines. La durée d’immobilisation dépend du type d’opération pratiquée et de la nature de la fracture.

Une attelle thermoformable sur mesure, prenant le poignet, mais laissant libres les doigts longs, est souvent proposée.

Pendant l’immobilisation, la main peut être utilisée pour les gestes de la vie quotidienne

Généralement, la rééducation n’est pas nécessaire après le traitement chirurgical d’une fracture du scaphoïde.

Complications possible apres une opération d'une fracture du scaphoïde

Les complications après un traitement d’une fracture du scaphoïde sont rares, mais toujours possibles. L’absence de consolidation constitue la principale complication, que le traitement ait été chirurgical ou non. En cas de non-consolidation, des techniques chirurgicales spécifiques seront alors proposées.

Parmi les complications plus rares, on trouve :

  • La vis qui peut cas être mal tolérée
  • L’infection
  • Les douleurs
  • Une main gonflée, douloureuse, avec raideur peut survenir en cas d’algoneurodystrophie avec une évolution évoluant sur plusieurs mois. Son apparition est imprévisible, des séquelles à type d’enraidissement et de douleurs sont alors possibles.
  • Chez certains sujets, la persistance des douleurs et une difficulté à récupérer.
Catégorie(s) associée(s) :poignet
Poser une question

Vous souhaitez prendre RDV ou poser une question concernant le traitement chirurgicale d'une fracture du scaphoïde :