Vous pouvez prendre RDV pour une consultation :

Fracture du poignet : diagnostic et traitement

Dans les formes les plus simples, les fractures du poignet sont en général traitées médicalement par immobilisation. Dans le cas d'une fracture du poignet plus complexe, les techniques chirurgicales les plus modernes permettent de réduire au mieux les séquelles et de limiter l’immobilisation du poignet.

Traitement médicaux et chirurgicaux des fractures du poignet
Partager cette page :

Diagnostic d'une fracture du poignet

Qu’est-ce qu’une fracture du poignet ?

Le terme « poignet » désignant une articulation formée de plusieurs os, ce n’est pas vraiment le poignet qui est l’objet d’une fracture, mais l’un ou plusieurs des os qui le composent.

Le plus souvent, l’expression « fracture du poignet » désigne une fracture touchant l’extrémité inférieure du radius. Cette fracture peut également être associée à une fracture du cubitus.

Quelles en sont les causes ?

La fracture du poignet est un traumatisme très fréquent qui peut toucher l’ensemble de la population, quel que soit l’âge. Elle peut être causée aussi bien par un accident domestique que par un accident de sport (ski, vélo, rugby, cheval…) ou sur la voie publique (moto, scooter, trottinette).

La fracture survient en général après une chute sur la main.

Chez les patients les plus jeunes, la fracture est souvent causée par un traumatisme violent (accident de ski, chute d’un endroit élevé). Chez les patients plus âgés, notamment chez les femmes touchées par l’ostéoporose, les os deviennent fragiles et peuvent se fracturer avec un traumatisme plus banal.

Comment se fait le diagnostic ?

À la suite d’un choc ou d’une chute, le poignet peut apparaître gonflé et déformé, ou simplement douloureux.

Si la douleur est le premier signe d’une fracture, il n’existe pas de relation directe entre la gravité d’une fracture et la douleur ressentie. En effet, une chute peut entrainer une douleur importante au niveau du poignet sans que celui-ci soit nécessairement cassé. Une simple entorse du poignet peut entrainer des douleurs importantes.

Si le poignet a un aspect inhabituel (tordu) après une chute ou un choc, on peut alors supposer qu’il existe une fracture.
Un poignet « gonflé », avec un hématome ou un œdème, est également en faveur d’une fracture du poignet.

Pour confirmer le diagnostic, il est important de faire une radiographie. En effet, le diagnostic du poignet est essentiellement radiologique.

Un scanner peut être demandé en cas de fracture complexe nécessitant des renseignements complémentaires.

Pronostic d’une fracture du poignet

Le pronostic est souvent bénin en cas de fracture simple.

En cas de fractures complexes, le pronostic peut être plus difficile avec des douleurs et une perte de mobilité résiduelles. Une prise en charge précoce et adaptée est donc essentielle.

Traitement par immobilisation d’une fracture du poignet

Traitement médical ou chirurgical ?

Une fracture du poignet peut être traitée médicalement par immobilisation ou chirurgicalement (avec la pose d’une plaque anatomique ou de broches).

Le choix du traitement proposé dépendra du type de la fracture et du profil du patient. L’objectif est de rechercher la méthode la moins agressive tout en permettant une récupération optimale de la fonction du poignet et de la main. Ce choix vise aussi à limiter le plus possible la période d’immobilisation et de handicap.

Dans quel cas envisager un traitement par immobilisation ?

Le traitement d’une fracture du poignet par immobilisation est proposé dans le cas des fractures non ou très peu déplacées.

Attelle thermoformable posé après une fracture du poignet

Principe du traitement de la fracture du poignet par immobilisation

Les techniques traditionnelles consistent à réaliser une immobilisation non amovible, en plâtre ou en résine, pouvant ou non prendre le coude.

L’immobilisation dure généralement 1 mois et demi.

Un suivi clinique avec contrôle radiologique est nécessaire afin de surveiller tout déplacement secondaire.

À la suite de l’immobilisation, un programme de rééducation est souvent indiqué afin de récupérer au mieux l’ensemble des amplitudes.

Avantages des attelles thermoformables sur mesure

Il est maintenant possible de proposer dans la plupart des cas, une immobilisation par attelle thermoformable sur mesure.

Ces attelles permettent une parfaite liberté des doigts avec un encombrement minimum.

Elles peuvent également être enlevées avec prudence pour nettoyer la main.

Traitement chirurgical d’une fracture du poignet

Il existe deux techniques pour traiter chirurgicalement une fracture du poignet :

  • Fixation par plaque anatomique,
  • Fixation par broches.

Le choix de l’option chirurgicale se fera en fonction du type de fracture, du profil du patient et de ses contraintes professionnelles ou sportives. L’objectif est d’obtenir un résultat optimal tout en limitant au mieux l’immobilisation et le handicap.

La fixation par plaque anatomique est dans cette optique de plus en plus privilégiée.

Plaque anatomique posée suite à une fracture du poignet

Fixation par plaque anatomique

En cas de fracture déplacée ou instable du radius, une fixation de l’os peut être réalisée par mise en place d’une plaque anatomique spécialement adaptée à l’anatomie de cet os, par sa forme et par sa faible épaisseur. Les vis peuvent se verrouiller dans l’os et également dans la plaque.

L’incision est réalisée sur la face antérieure du poignet, permettant ainsi d’accéder au radius.

Fixation par broche suite à une fracture du poignet

Fixation par broches

Les broches sont des tiges métalliques, d’un diamètre de 1 à 2 mm.

À travers de petites incisions réalisées dans la peau, les broches sont placées dans l’os de façon à fixer la fracture.

Au cours de l’intervention, les broches sont coupées et enfouies sous la peau, ou laissées à l’air libre (protégées par un pansement).

En résumé

  • Hospitalisation : ambulatoire ou une nuit.
  • Anesthésie : régionale (seul le bras est endormi)
  • Immobilisation : par attelle, pendant 3 à 6 semaines.
  • Options chirurgicales : fixation par plaque anatomique ou par broches

Suites opératoires

Une immobilisation par attelle thermoformable est généralement mise en place pour une durée de 3 à 6 semaines.

Les doigts longs et le pouce sont « libres » et peuvent être utilisés pour les gestes de la vie courante.

En général, la rééducation débute au terme de l’immobilisation.

Les suites opératoires d’un traitement par chirurgie d’une fracture du poignet peuvent varier en fonction de la technique utilisée par le chirurgien.

Dans le cas d’une fixation par plaque anatomique :

Une immobilisation stricte est souvent nécessaire pendant quelques jours avant de pouvoir mettre en place une attelle thermoformable amovible. Par contre, les doigts peuvent être immédiatement mobilisés.

Les activités de la vie quotidienne (à l’exception des activités sportives ou des travaux de force) peuvent être reprises au bout d’environ une semaine dans les cas non compliqués.

Cette technique permet de débuter rapidement la mobilisation du poignet du fait de la solidité de la fixation.

La plaque peut être laissée en place ou enlevée par une courte intervention au cours de l’année suivant sa mise en place.

Dans le cas d’une fixation par broches :

Une immobilisation stricte est dans ce cas à conserver pendant 4 à 6 semaines.

Les broches sont ensuite enlevées en consultation ou dans le cadre d’une courte intervention chirurgicale.

La rééducation débute après le retrait des broches.

Complications possibles

Les complications faisant suite à un traitement chirurgical d’une fracture du poignet sont rares, mais toujours possibles :

  • Les risques d’infection sont rares.
  • Une main gonflée, douloureuse avec raideur peut survenir en cas d’algodystrophie. Son apparition est imprévisible et peut évoluer sur plusieurs mois. Des séquelles à type d’enraidissement et de douleurs sont alors possibles.
  • La rupture d’un tendon est possible, qu’il y ait ou pas d’intervention chirurgicale, à la suite d’une fracture du radius, les tendons passant directement au contact de la fracture.
  • Le risque d’une non-consolidation est particulièrement rare.
  • La fracture peut parfois se déplacer secondairement.
  • Chez certains sujets, la mobilité peut être difficile à récupérer et des douleurs peuvent persister.

Cas clinique : reprise rapide d’une activité professionnelle

Port d'une attelle thermoformable chez une patiente dentiste touchée par une fracture du poignet

Le Dr Roure a notamment pris en charge le traitement d’une patiente qui exerce en tant qu’orthodontiste à la suite d’une fracture du poignet.

Sa fracture a d’abord fait l’objet d’une fixation par la pose d’une plaque anatomique. Cette chirurgie a ensuite été associée à une immobilisation par orthèse thermoformable sur mesure. Cette orthèse était spécifiquement adaptée à l’utilisation d’instruments dentaires.

La patiente a ainsi pu reprendre très rapidement son activité professionnelle. Cette technique peut être adaptée à d’autres cas particuliers, notamment pour les professionnels qui ont besoin de retrouver rapidement leur activité.

Catégorie(s) associée(s) :poignet
Poser une question

Vous souhaitez prendre RDV ou poser une question concernant les fractures du poignet et leurs traitements :