Vous pouvez prendre RDV pour une consultation :

Opération de Bankart en cas de luxations à répétition de l'épaule

L’opération de Bankart est une des deux opérations (avec celle de Latarjet) qui permet de traiter une instabilité de l’épaule. Réalisée par une technique arthroscopique, cette opération permet des suites opératoires moins douloureuses et une récupération rapide de la fonction de l’épaule.

Partager cette page :

Qu’est-ce que l'opération de Bankart ?

Indication d’une intervention de Bankart

L’opération de Bankart est une opération chirurgicale indiquée pour traiter une instabilité de l’épaule. On parle d’instabilité chronique de l'épaule après 2 à 3 épisodes de luxation et de subluxations (début de luxation avec remise en place spontanée) de l’épaule.

Cette pathologie peut également être traitée par l’opération de Latarjet. Le choix de la technique opératoire la plus indiquée à votre situation se fera lors de la consultation avec le Dr Roure. Il vous expliquera précisément les avantages et inconvénients de chaque technique, appliquée à votre situation personnelle.

Dans le cas d’une unique luxation de l’épaule, une opération n’est pas toujours nécessaire. Un traitement médical par immobilisation et rééducation peut ainsi être dans un premier temps mis en place.

Principe de l’opération

Par stabilité de l’épaule, on désigne la stabilité de l’humérus par rapport à la surface articulaire de l’omoplate (la glène). Cette stabilité est assurée par la capsule articulaire renforcée par des ligaments qui enveloppent l’articulation ainsi que par le bourrelet glénoidien ou labrum (un fibro-cartilage qui entoure la glène comme un joint en caoutchouc et stabilise la tête de l’humérus).

En cas de luxation de l’épaule, c’est-à-dire quand l’humérus se déboîte par rapport à l’omoplate, ces structures ligamentaires et le labrum sont arrachés. Cela provoque une gêne et des douleurs ainsi qu’une récidive des luxations de l’épaule pour des gestes de plus en plus anodins.

L’intervention de Bankart est une intervention de chirurgie de l'épaule. Elle consiste à restabiliser l’épaule en réinsérant et en retendant les différents éléments de capsule, de tendons ou de bourrelet glénoïdien qui ont été arrachés.

L’opération de Bankart est réalisée par arthroscopie, une technique mini-invasive qui consiste à introduire une caméra ainsi que des instruments miniatures au travers de 2 petites incisions de quelques millimètres. La technique arthroscopique permet d’avoir des suites opératoires moins douloureuses et une récupération plus rapide de la fonction de l’épaule.

Opération de Bankart ou de Latarjet ?

L’opération de Bankart est une des deux techniques chirurgicales avec l’opération de Latarjet qui permettent de traiter une instabilité de l’épaule.

Le principal avantage de l’opération de Bankart est de permettre une récupération plus rapide et des cicatrices qui seront à peine visibles. Par contre, elle présente un taux de récidive potentiellement plus important qu’une intervention de butée osseuse (Latarjet), en fonction des lésions anatomiques de l’épaule, et du profil du patient (hyperlaxité, activités sportives pratiquées, ..)

Le Dr Roure vous guidera et vous conseillera dans le choix de la technique la plus adaptée à votre situation personnelle.

Déroulement de l'intervention de Bankart

Le jour de l’opération

L’intervention de Bankart se déroule sous anesthésie générale.

L’opération se déroule sous arthroscopie. Deux orifices de quelques millimètres sont réalisés (un en arrière et un autre en avant) de façon à permettre le passage de la caméra et des instruments miniaturisés.

Les différents éléments capsulaires et ligamentaires seront réinsérés et retendus sur l’os de la glène au moyen de plusieurs ancres. Placées à l’intérieur de l’os, ces ancres (généralement résorbables) serviront à attacher des fils qui permettront de recoudre les éléments arrachés contre l’os.

Suites opératoires

En général, une immobilisation par écharpe est prescrite pour une durée de 5 à 6 semaines.

Le bras est cependant libre dans la journée, la main et le coude peuvent être utilisés immédiatement, il est simplement demandé au patient de ne pas écarter le bras sur le côté, et de ne pas faire de mouvements de rotation. Une écharpe d'immobilisation sera à porter en pratique dans la rue et la nuit pour éviter ce type de mouvement intempestif.

Dès le lendemain de l’intervention, le patient devra effectuer plusieurs fois par jour des mouvements d’auto-rééducation. Ces mouvements seront enseignés au patient par un kinésithérapeute avant la sortie de la clinique.

Pendant deux semaines, les pansements devront être changés tous les deux jours par une infirmière

Après ablation de l’écharpe, un programme de rééducation avec un kiné doit être débuté pour optimiser la récupération fonctionnelle de l’épaule.

Quand peut-on reprendre le sport ?

Le jogging peut être débuté après 6-8 semaines, ainsi que la natation (brasse dans un premier temps), puis le golf à partir de 2 mois (putting dans un premier temps).

La reprise du sport en salle avec le bras opéré, et le tennis, se fait progressivement après environ 3 mois, les sports de contacts après 5 mois une fois la réathlétisation de l’épaule suffisante

En résumé :

  • Anesthésie : générale
  • Durée d’hospitalisation : ambulatoire ou 1 nuit d'hospitalisation.
  • Immobilisation : 5 à 6 semaines bras en écharpe, le port de l’écharpe n’est pas permanent, la main et le coude peuvent être utilisés immédiatement.
  • Rééducation : passive immédiate par le patient, par kinésithérapeute à partir de 6 semaines après intervention.

Récidives et complications possibles

Les risques après un traitement d’une instabilité de l’épaule par l’opération de Bankart sont rares. Ils restent néanmoins possibles et doivent être considérés par le patient avant l’intervention.

Récidive

La récidive est possible après une chirurgie de Bankart pour traiter un problème de luxation de l’épaule. Une récidive de luxation de l’épaule n’est pas prévisible avant l’intervention.

La récidive peut survenir rapidement ou au bout de plusieurs années. Elle peut également se traduire par des épisodes de subluxation, c'est-à-dire des douleurs et une sensation de début de luxation ainsi qu’un repositionnement spontané de l’épaule lors de certains mouvements.

En cas de gêne importante, une seconde opération de chirurgie arthroscopique peut être envisagée. Une intervention de butée (Latarjet) peut également être indiquée en cas de récidive, car celle-ci permet de limiter davantage les risques de récidive. Chaque technique comporte des avantages et inconvénients qui seront expliqués au patient avant l’opération.

Infections et limitation séquellaire

Les complications infectieuses sont rares, mais possibles après une chirurgie de Bankart. Une reprise chirurgicale ou un traitement adapté doit alors être envisagé par le patient.

Les risques de raideur ou d’algoneurodystrophie sont rares, mais imprévisibles. L’algoneurodystrophie entraîne des douleurs ainsi qu’un enraidissement de l’épaule qui peut atteindre le bras. L’évolution est alors souvent longue.

Catégorie(s) associée(s) :épaule
Poser une question

Vous souhaitez prendre RDV ou poser une question concernant l'intervention de Bankart pour traiter une instabilité de l'épaule :

Contactez-nous
Consultation
Espace Médical Vauban
2A Avenue de Ségur
75 007 Paris
01 53 59 88 09
Plan d'accès
Intervention chirurgicale
Clinique du sport
36 Boulevard Saint Marcel
75 005 Paris
01 86 86 75 05
Plan d'accès
Interventions

Le Docteur Philippe Roure, chirurgien orthopédiste à Paris, spécialisé en chirurgie de la main et du membre supérieur (épaule, coude, poignet). Ce site est destiné à présenter le Dr Roure, son cabinet, ses pratiques médicales, ainsi qu’à l'information de ses patients. Il ne dispense en aucun cas d'une consultation médicale. Pour plus d'informations, vous pouvez prendre rendez-vous.

Dr Roure - Chirurgien orthopédiste à Paris © 2020 | Mentions légales | Contactez-nous | 🇬🇧 English version