Prendre
rendez-vous
Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone ou par mail:
01 53 59 88 09 (Espace Médical Vauban)
01 86 86 75 05 (Clinique du Sport)
dr.roure@orange.fr Prendre rendez-vous via Doctolib
Seule une partie de l'agenda est accessible sur Doctolib

Luxation acromio-claviculaire – luxation de la clavicule

Luxation acromio-claviculaire – luxation de la clavicule

Il s'agit de la luxation de l'extrémité latérale de la clavicule, au niveau de l'articulation avec l'acromion.

Cette luxation entraîne une bosse caractéristique sur le dessus de l'épaule, et survient le plus souvent à la suite d'une chute sur le moignon de l'épaule.

Ce type de lésion peut arriver à la suite d'une chute simple de sa hauteur, mais le plus souvent à la suite d'un accident sportif (ski, vélo, judo, équitation) ou après un accident de deux roues.

La luxation est une lésion plus grave que la simple entorse, où il n'y a pas de déformation de l'épaule et d'ascension de la clavicule.

Cette lésion n'empêche pas l'utilisation correcte du bras et de la main dans la vie quotidienne, mais peut constituer un réel handicap pour les activités sportives et toute activité en général nécessitant d'utiliser le bras au-dessus de l'horizontal.

Diagnostic de la luxation

Celui-ci se fait essentiellement lors de l'examen clinique, avec une déformation du dessus de l'épaule liée à une ascension de la clavicule, survenue à la suite d'un traumatisme.
Il existe plusieurs stades selon le degré de la gravité.

Les stades I et II n'entrainent en général pas de déformation. Ces stades correspondent à une rupture de seulement certains ligaments maintenant en place la clavicule, d'autres restant intacts.

Les stades III et IV correspondent à une rupture plus étendue de ces ligaments, entraînant une ascension plus ou moins marquée de la clavicule.

Des radiographies et quelques fois une IRM sont prescrites pour étayer le diagnostic.

Comment se traite une luxation de la clavicule ?

- Il n'y a pas d'indication chirurgicale dans les stades I et II, où il n'existe pas de déplacement de la clavicule. La simple mise au repos du bras par écharpe pendant deux à trois semaines, associée à un traitement anti-inflammatoire, suffit en général à améliorer les douleurs, même s'il peut perister une gène pendant plusieurs mois lors de certains mouvements au-dessus de l'horizontal.
- Dans la luxation de type III ou IV, c'est-à-dire entraînant une ascension de la clavicule, la solution chirurgicale est alors à discuter.
Celle-ci est en général proposée chez des patients actifs ou sportifs souhaitant récupérer au mieux la fonction de leur épaule, notamment dans les activités sportives où lors de leurs activités personnelles nécessitant d'avoir le bras au-dessus du plan de l'horizontal.
En l'absence d'intervention chirurgicale, la déformation de la clavicule est irréversible, et tend à s'accentuer pendant l'effort. Il n'y a cependant pas gêne à l'utilisation de la main et du bras sous l'horizontal. Cet handicap est plus ou moins marqué selon les patients.

L'intervention chirurgicale

- Anesthésie : Générale.
- Hospitalisation : 1 nuit d’hospitalisation après l’intervention
- Immobilisation : Bras au repos par écharpe 4 à 6 semaines, main et coude libre.

Technique

Plusieurs techniques ont été proposées. J'ai choisi d'utiliser la technique me paraissant la plus fiable et donnant à mon sens le meilleur résultat, permettant aux patients de reprendre l'ensemble de leurs activités physiques et sportives.
Celle-ci consiste à mettre en place un ligament artificiel par une incision dite en épaulette située sur le dessus de l'épaule, permettant de repositionner la clavicule, et servant de tuteur au ligament naturel qui sera resuturé sur ce ligament artificiel. Celui-ci est fixé au niveau de l'omoplate par une agrafe, destinée à rester définitivement en place.
Il n'y a pas de broche nécessitant d'être retirée ultérieurement. Si l'extrémité articulaire de la clavicule a été altérée lors du traumatisme, celle-ci peut être excisée sur quelques millimètres dans le même temps.

Suites opératoires

Une mise au repos du bras par écharpe est mise en place pendant quatre à six semaines, la main restant libre et pouvant être utilisée lorsque le coude est posé, par exemple, pour utiliser le clavier d'ordinateur au bureau, pour manger ou pour écrire. La rééducation est débutée en général un mois et demi après l'intervention.
- Certaines activités sportives peuvent être débutées au bout de deux semaines, comme, par exemple, le cardio-training sur home-trainer, travail des membres inférieurs ou abdominaux.
La course à pied peut être reprise au bout d'un mois et demi, les activités sportives de contact ou la musculation avec le bras opéré peuvent être commencées après trois à quatre mois.
Des douleurs peuvent persister plusieurs mois et s'améliorent en général progressivement.


Les complications suite à l'intervention chirurgicale

- L'évolution, comme pour tout acte chirurgical au niveau de l'épaule, peut être longue, le patient doit être motivé, aussi bien pour l'intervention, l'immobilisation que pour la rééducation, afin d'avoir les meilleurs résultats possibles.
- La persistance d'une petite surélévation est parfois visible
- Les douleurs peuvent persister plusieurs mois après l'intervention, en raison du temps de cicatrisation nécessaire des tissus.
- L'algoneurodystrophie, imprévisible, est toujours possible entraînant des douleurs, un enraidissement de l'épaule pouvant également atteindre le bras. L'évolution est souvent longue et difficile, pouvant durer plusieurs années et pouvant laisser une limitation séquellaire de la mobilité de l'épaule. Ce phénomène ne peut être prévenu.
- L'arthrite septique. Rare mais elle est toujours possible, et peut alors nécessiter un traitement adapté ou une ré intervention.
- L'hématome, pouvant dans de rares cas nécessiter une ré intervention
- Une cicatrisation inflammatoire, en fonction du type de peau.
- Un enraidissement de l'épaule, pouvant mettre plusieurs mois à régresser ou persister, en fonction des sujets.